écrire/bloguer/littérature

JE CHILL

Jusqu’à ce que la barre saute

Je signerai de la matière

À hurler l’impuissance

Dans ma camisole de faiblesse

Je côtoie des brutes

Je partage leur dentelle élimée

Et sue mon contrat vénal

Depuis la première hypothèse

De ma venue

Et des retours qui s’ensuiveront

Pourvu que je brûle

Assez nu dans l’ensemble

À l’autre bout du monde

Autant que possible

Loin des traces de piqûres fraîches

Je signerai ces mots

Qui vous tiendront

Longtemps la main.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s