écrire/inédit/littérature

LA NUIT DES PARACHUTES

Tout se laisse saisir par la taille

Et tournoie dans le soleil qui dore la nuque

Malgré le soutien moral des éléments

Vite déchaines contre tout ce qui bouge

Au regard de ce qui marche encore debout

Par pur affront à la tempête qui fouette

Comme une rechute à prix de groupe

Dans la buée des verres en série

Je commande autre chose

La nuit des troupes sera lourdingue

Et les parachutes ne font que commencer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s