écrire/inédit/littérature

MESSAGE DE DIEU

Nous sommes morts nés

Chargés de résistance

Dopés aux stéroïdes de révolte

Nous avivons les déchirures

Aux couleurs plus très vives

Du drapeau postérieur

Et de ses aides de camp

Tout dénonce sous la langue

Exacerbée tant bien que mal

Un goût de catastrophe

Prisonnière du mauvais sang

Et de leçons authentiques

Pour les familles réunifiées

Par la révolution de l’origine

Depuis nous cherchons des ennemis

Aux enclaves qui claquent

Plus clairs dans le minimum d’air

Que la poussière au cœur

Battant à vif la chamade

Un iota de romance à la fois

Dans la ligne de mire tordue

Pour que les comptes pèsent

Du bon bord de la balance

Et que nous émergions déchus

Sur le plus haut plateau

Il faudra faucher des tendances

Ou réanimer des absences

Par ailleurs quand ça commencera

À sérieusement sentir le gaz

Mieux vaudrait prendre cela

Au pied de lettre

Serpentant dans les pattes du sérieux

Car les armes inodores

Auront déjà canalisé nos foyers

Contaminé nos loyers

Corrompu notre espoir

Souillé le dictionnaire

De son attentat aux certitudes

Avec le ventre vide.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s