inédit/littérature

Sans mon Nom

Dans la beauté violente
De ma tuméfaction soudaine
Je vous livre mes lèvres
Sur le carrelage de l’aube

Fusillé au lever du jour
Je suis incendié par le soleil
D’une incurable maladie
Que l’on appelle la vie

Je rampe d’ordure en tumeur
Plus froid qu’un sécateur
Trifouillant entre les branches
Que l’on enterrera sans mon nom.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s