poésie frontale

Menaces sur Mesure

En plus des menaces sur mesure

Qui ne risquent hélas pas

De tournebouler le monde en direct

Sous la couche étanche

De peur manufacturée

Devant laquelle nous restons bouche bée

À un iota près luttant

Contre l’épuisement dévoué

Nous implorons à chaque geste

Du réel qu’il se parjure

Et vlan! Dans les dents

De la clarté qu’elle se taise

Malgré la stridence de la cohue

Quelle jouissance saurait

Aujourd’hui nous absoudre

Au dérapage n’ayant de cesse

Nous ajustons nos rites

Sur une pente abrupte

Comme un vulgaire mensonge

N’ayant trait qu’à ce poème

Fatigué, ces mots vidés

Qui incitent surtout l’indulgence

Je garde dans ma main

Le regret de la tienne

Encore plus craquante

Plus fibreuse que d’habitude

Car c’est avec ta syncope

De dire aux poings

Que j’encaisse les coups

En bas de la ceinture

Des informations juteuses

En coup de vent

Engendrant le frisson

Qui partout nous oblige

À répandre ces cris dans la vie

Le hurlement d’un cercle vicieux

Qui finira pour nous étendre

Sur le lit de braises

Du futur antérieur

Que le présent découpe

En fines et rouges lamelles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s