auteur/inédit/littérature

Au Rythme du Désordre

Je slamme mon quart d’heure
Dans ce rêve cylindrique
Déguisé en quatrain enflammé
Qui ne pue pas la merde

La vie me remplit de douceur
Je glisse sur une pelure de succès
Impossible d’accepter moins
Dans l’affaire qu’est sans cesse à refaire

Des amours en délit de fuite
Entre les passages à vide
Et les fils éclectiques des idoles
Qui se sont pendu ici et là

À leur manière de se faire voir
Je leur cède le macadam
Maintenant que plus rien
Ne s’oppose à ma vie

Entre deux adresses pour le paradis
Je connecte à l’horizontale
Et autres traces de piqûres fraîches
Qui remplacent les cicatrices

Sur les chapeaux de roue
Au cri du marchand de glaces
Que la vie m’en sourit
À sa façon de faire énigme

Toujours que entre elle et moi
Le courant risque
Un jour ou l’autre
De finir par passer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s