littérature

Poéme Instantané

Justement à temps

Sur chaque note, de chaque barre

De la composition originale

Ses fesses en ce moment

S’impriment dans ma pensée

Dotée d’une vie propre

Entre d’étroites lignes de basses

Trichant derrière le saxo improvisé

Qui me suivra jusqu’en enfer

Où j’ai très hâte d’aller me reposer


Un souvenir parfait d’elle

Craque les glaces de la piste

Au rave de mon paradis intérieur


A cause d’elle

Je danserai ce soir

Jusqu’au last-call

De ce poème instantané

Les petites pilules roses

Commencent d’ailleurs

À provoquer un dérapage

Dont je ne saurais me soustraire.

Extrait LES ALENTOURS

1997, Écrits des Forges

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s