bloguer/inédit/littérature

Contre le Vent

Sur le chemin escarpé

Je traîne le poids

De ma peau contre le vent

À la subjectivité

Universelle

Seul contre tous

Entre tempête et naufrage

Tel un enfant sans age

J’adopte un rôle nourricier

Avant de me rencontrer

Dans l’erreur de la faute et du fouet

Que même Descartes

Ne reconnaîtrait pas

Sur les abords de la carte

Sans son volume d’action

Mon échelle s’effondre

Comme un individu

Tout droit sorti

D’une sanglante tranchée

Peinte au singulier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s