poésie québécoise

Sur le Quai

Si j’écris des rayons au soleil
Ce seront les passages de clarté
Aux contours ouvragés sans pareil

Quand les coups de battes
Lorsque tes nuages s’amusent
Avec les contrôles du ciel

Si je grave la grisaille
Des pluie sans répit
Pour faire se rencontrer
Nos
plus vifs contrastes
Juste au bord du désastre

Si je trace mon nom
Dans le sable de ta peau
Qui repose sur les vagues
Vers l’heure du couchant
Dans le vent des palmiers

Si je scripte les étoiles
Sur la nuit de ton corps
Telle une page toujours blanche
Dans un journal de voyage
Est-ce que tu m’en sauras gré?

Je laisserai le point s’interroger
Au-dessus de récits sans age
Puis notre manque à gagner
Rejoindra nos baggages
Oubliés sur le quai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s