littérature/poésie québécoise/spokenword

OTAN en transporte le vent

Otan des feuilles mortes aux flaques d’eau
Et des guerres d’agression commençons
Par un oubli systémique à inversion
Un peu de poudre d’endormissement
Dans les réserves d’eau portable
Plus personne qui ne se souvient de rien
Hé bien, elle est disparue, byebye Bosnie!
Rayé d’un trait génocidaire à coup de brique
Kidnappant ta fille pendant la nuit
Ainsi que les Bosniaques qui vivaient là
Fini, cela leur apprendra! Bande de mal pris
À faire Otan de boucan sous la torture
De leurs seuls enfants monnayables

Les Armes de Disparition Massive
En plein coeur de l’Europe, qui l’eût cru?
Otan d’hier fait toc toc la nuque aujourd’hui
Crosse de 9mm à l’appui
Otan ils sont discrets même silencieux
Otan ils ne chôment pas depuis
Car leurs avions liberticides sont déployés
Dans les Balkans de Transylvanie,
En Afrique du Parc, sur la soie de l’Asie,
Les Amériques en suent leur ligne de Caucase
Je voulais justement t’en reparler
Et maintenant c’est la véritable occase
Ils encerclent tous nos détronchements
Inhalez à fond, sniffez vite

Otan ils tuent Otan il en reste à trucider
Et nous en poésie, les ferrus amateurs
Les Bernard Dimay qui marchent debout
On croit uniquement pouvoir les coincer
Sur une loi contre la guerre en rimes
Comme il est écrit dans la Tragédie
Depuis dix ans qu’on les embauche
Pour décimer tous les pays
Qui finissent en -an
Irakistan vous vous souvenez?
Arfsmackhistan, Opiumistan, han…

Sur les lèvres de tous les cerveaux:
Quand Iran-nous en guerre?

Réponse à la décharge de la défonce
Quand il n’y a un qu’un seul gouvernement
Depuis millénaires
Rien d’illégal au Monopolie de l’Illusion
Sur notre grand échiquier!
Rimera qui roquera le dernier
Comme le signe Brsinzski
Lisez bien votre nom sur sa liste

À vous de voir? Si on vous a volé vos yeux
Jurez vos deux mains à plat sur le feu
Télédéchargez notre catalogue en braille
Vous fera juste un peu moins brailler
Mais Ne Tirez Plus! Nous sommes coupables
On se fait tuer à vous le dire
Coupable coupable de mort debout
Nous vous avons prévenu
Le rapide passage du bleu du ciel
Au noir qui persiste au bout de la piste
Vous allez suer de toutes les couleures

Ici on ne fait que vous traduire les news
Malgré qu’on est pus capable toutefois
On ne cherche pas notre nom à la page
Nécrologie pendant la traversée d’une nuit
À renvoyer les valiums dans Allô-Police
Entouré de gorilles du Nazistan

Avant le premier avertissement
Faites signer vos croix par Cécile
Vous vivez depuis hier en Otanistan
Otan vous le niez maintenant
Otan vous allez pogner de quoi
Otant la réalité du domaine du mythe
Quand les bottes traverseront l’écran
Il suffit de demander à des enfants
On leur enseigne le prochain agenda
Otan il vous cachent la surprise
Le Père Noel ne passera pas cette année
Le Sénat est sur la brosse mauvais bord du Rideau
La saison est à repanser l’impensable
Qui comme un loup en furie hurle
Sous nos portes de chaire ensanglantée.

danleMiel,
3 octobre 2009, Longueuil

Bienvenue en OTANISTAN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s