littérature/poésie frontale/poésie québécoise

Sur ma rue (best of DanleMiel)

Stonecast en pétard du H1N1
La prophétie des obstacles sur la route
(Ma puce de teflon, regarde bien la photo
Celle qui sait qui, Pas la peine de m’écrire
Je t’avais pourtant prévénue à froid
Sur mes origines en Euthanazeistan
Je suis un aboriginal humain
Cloué sur la voix d’extinction)

Je rentrerai d’exil au mois de morse
Après la chasse et une autre guerre
En attendant ma ration de radium stéroidique
Dans l’aprême déchiré aux cri des barreaux
Tel ton prénom tatoué dans mon torse
Et d’autre conneries sur radio Zombies

Il y aura certes le feux sur ma rue
Pendant mon absence administrative
Et des Swatt en savon après le sacrifice
Dans le ciel noir d’hélicos aux toits de la nuit
Mais je reviendrai dans un boucan
Je me souviens que tu m’attendras
Pendant que je peux encore

Il y aura notre moral pare-balle
Paré pour attentats de mal flingués
En attendant sa surdose de presque pure
Jusqu’aux brûmes de nano-particules
Dans le petit matin vacciné six pieds
Sous le turf la tête en bas
Il y aura

Il y aura l’écrasement de tout ce qui
Ne se resoude qu’en crashe
Une éruption d’infirmité cérébrale
Que l’on ne prévient pas
de la peur couleur de vent

Un pied d’engagé dans la pelure banane

C’est sur commande qu’il y aura
Quelques filatures par matrice hackées
Quand dans l’ultime sacrifice tu
Dissoudras la dernière capsule de cyanure

Et si l’avenir se manifeste, si?
Mais les experts ne sont pas tous d’accord
D’abord? Toujours trop tard
Car les décisions sont prises de plus haut

Rien de ce qui reste encore à mesurer
Ne tombera du ciel à l’attentat parachuté
Dans des dégaines à faire pâlir le fiel
Sur les lèvres de la pestilence kevlar
Il y aura sans cesse une nouvelle tragédie
Pour nous imposer la pure Vérité

Ensuite temps carcéral poètes à gage au taff
Dans les prisons privées (3X69)
Il y aura les travaux farcés à la chaîne
Sur des sites (3XSS) de pépites aux fourmies
Et la réducation communautale ou ruche
Une grande famille nucléaire décérébrale
En gros manque de conviction

Au retour de chaque punition
À genoux devant les écrans
Il y aura des haussement d’épaules
Au chapitre de la page flash-décès
Nous monterons l’escalier veut veut pas
Une marche de croix à la fois
Dans le cri des F-18 et l’odeur du pétrole

L’évolution c’est il y aura
Toujours les genoux ensaglantés
Telle une comparaison innommable
Brandissant une rutilante épée
Et je ne vous dis ça comme ça
Que pour me faire peur, quoique
Certains sages à barbe prédisent
Depuis le début de notre éternité
Que ce sera même bien pire:

« Dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se marraient et mariaient leur enfants jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche, et ils ne se doutèrent de rien jusqu’à ce que le déluge vint et les emportât. » – Matthieu XXIV, 38-39

La solution au déluge plie sa planche
Dans un désert nu sous la tente de la pluie
Aux temps d’unir tous les points en un filet
Du cœur à cœur de Noé à Noé
Le plus exalté du dernier secours
En rechute de tempête insanitaire
La vitamine K renforcée dans l’arche
Seule détient le plan scientifique
De la petite lampe qui brille éternelle
Sur le chemin escarpé de l’âme d’Adam
Dans la vallée de Nous

Au commencement le créateur créa

DanleMiel,
texte, voix, musique:
nov.2009, rue Daniel, Longueuil, Qc

Une réflexion sur “Sur ma rue (best of DanleMiel)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s