poésie frontale/poésie québécoise/spokenword

L’Onde progresse: Deux

Les pré-vagues de souffrance globale
Nous ont déjà asséné des douleurs
Articulaires ainsi que d’inflammation
Selon des points de nos corps
Par lesquels nous sommes
Visiblement connectés
À la planète oui tout à fait
Tel le soleil aux planètes
Et en fonction de nos bagages
Respectifs des lanières de nos ADN
Se reconnectent à la grille
Nous recevons plus d’information
Pour la même lumière
Et la vérité de toute chose crépite
Dans la pénombre sage comme serpent
Et docile comme colombe
Parce que le drame cosmique
A repris les commandes du Boeing

OTAN la mélodie change
Étant en contact direct
Avec la prochaine couche
De l’au-delà
Nos maîtres électriques
Sur la chaîne alimentaire
De la part de leurs coéquipiers
De chair à canon en nonosse
Pitance sans pure pitié
Pour les cibles programmées
À causer le chaos
Sur les rails de sa majesté
Des rats en somme
Libérés de leurs cages
Mais sauront-ils quitter l’édifice
Ou vont-ils tout salement
S’incruster et nous bouffer
Les tripes de l’intérieur
OTAN c toujours le même refrain

Avant de les vaporiser
Comment un peuple
Serait-il plus difficile
À faire avaler le vol 93
Qui disparaissant dans une craque
Dans un champ en Pennsylvania
Sur les lèvres MOSSAD
De la maîtresse chanteuse
Ventriloque sortant
À la pelle des lapins
Pas en chocolat non
Et des arc-en-ciel
Ensanglantés
De son chapeau de fiel

Juste pour voir
Au-dessus de la loi
Si les promesses
Tiennent encore?!

Ou simplement le résultat
D’une étude de long souffle
Sur des rats de laboratoire
Laissés à leur obscurité

Maintenant qu’ils nous ont armé Une grippe parfaite Deux ou trois ajustements Avant le dernier acte Qui scellerait notre destin Aux mains de ces crétins Consanguins et imbus d’ego Démesuré pour l’éternité Mais il y a toujours un MAIS Ils sont peut-être le Frankenstein Hommenivore ils sont court-circuité Du point de vue de la nature Et c’est bien parce que leur plan est foireux Que la nature va leur mettre Un seul bâton Dans toutes les petites roues Qui font tourner les plus grandes Roues qui tournent En matière vivante En réalité vibrante Parce que au début Il n’y a pas la fin Tout recommence à l’intérieur De la bulle De ce qui Est Depuis une vingtaine d’années La petite soeur de notre astre nommée Soleil Une ‘naine brune’ a pénétré le système solaire Et la planète À cause de la masse Dans son champ A entamé une transformation Nous pourrions dire Que la gravité est sur le point de se Redéfinir

Un de ces matins L’Onde joindra notre présente perception À une densité supérieure de perception Dans notre ascension sur L’échelle de la création C’est dire que tout ce qui a été sera nouveau que tout ce qui est Est nouveau Et que tout ce qui sera sera aussi nouveau Nous sommes déjà Tous autant que nous sommes Dans une réalité parallèle Un univers ‘unique’ Un cocon

DanleMiel, extraits de Eschaton Blues

Toute la réalité
All of reality is inside you
Le Monde L’univers
Toi
Moi
Nous sommes
À l’intérieur de toi
Il y a le créateur
Et il y a toi
All of reality
The world the universe
We are
Inside of you
There is the creator
And there is you
There is the creator
And there is you

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s