archives/Downtempo/electrohouse/Frontalepoésie/littérature

Quand ils ont chanté – Egolution

Quand ils ont clamé :
Repens, repens-toi,
Je me demande ce qu’on comprenait,

Quand ils ont crié :
Repens, repens-toi,
Je me demande ce qu’on entendait,

Quand ils ont hurlé :
Repens, mais reprends-toi,
Je me demande ce qu’on espérait.

Quand ils ont balbutié :
Pardonne, pardonne-toi,
Pardon d’avoir cru,
Pardon d’avoir douté,
Je me demande ce qu’on saisissait.

Quand ils ont susurré :
Remets, remets-toi,
Remets ton collier,
Remets ta vie en laisse,
Je me demande ce qu’on percevait.

Quand ils ont chuchoté :
Permets, permets-toi,
Permets-toi le noir,
Permets-toi le blanc,
Je me demande à quoi l’on pensait.

Quand ils ont braillé :
Excuse, excuse-toi,
Excuse-toi pour tes fautes,
Excuse aussi celles des autres,
Je me demande ce qu’on écoutait.

Quand ils ont chanté :
Refais, refais-toi,
Refais-toi un jour,
Refais-toi une nuit,
Je me demande ce qu’on imaginait.

Quand ils ont bramé :
Repens, repens-toi,
Je me demande ce qu’on retardait.

Quand ils ont beuglé :
Repens, repens-toi,
Je me demande ce qu’on prévoyait.

Quand ils ont rugi :
Repens, mais reprends-toi,
Je me demande ce qu’on attendait.

(paru sur: AMOURS DE TRAVERSE, oct 2007)

NB: Chers amis auteurs francophones, je comprendrai peut-être un jour mais n’accepterai jamais pourquoi les français insistent à chanter en anglais? Franchement! Et pour beaucoup, c’est pathétique, les anlgais ne vous écouteront pas, il vous manque quelque cours par correspondance-là, sorry les amis! (JE TROUVE QUE ÇA FAIT plutôt FAUX-JETON, BON C DIT!!)

Quand j’entends des textes qui seraient formidables dits dans notre langue mère massacrés dans le jargon de ShakeTheSpear ça me revire la gorge à l’envers! D’autant plus que, et je te parle par expérience (vécu: Miami 1970-75, France (Montpellier-Paris) 1980-84, Dublin 1984-88, Vancouver 1988-94) car depuis que je suis revenu me cramponner au Québec il a déboulé des milliards de pistes depuis la France par des auteurs/ chanteurs qui comme on dirait se veulent plus catholique que le pape! Nous n’avons absolument rien à envier à l’anglais, et je sais que les anglais adorent écouter nos textes, même entouré de leurs amis, même quand aucun n’y comprend un traitre mot! Ça leur donne un air de supériorité et attise leur curiosité! Okay ma séance de ‘bitchage’ est finie! Merci! BE YOURSELF & KEEP IT REAL!!

7 réflexions sur “Quand ils ont chanté – Egolution

  1. Oui! pathétiques de se laisser manger par des amerlocs sans leur casser les dents. Pathétique est mon nom…presque, mais si tu m’entendais chanter…

    • La seule chose que nous pouvons effectivement changer est notre perception des évènements qui explosent autour de nous. La ‘connaissance’ protège, alors que l’ignorance met en danger, en grand danger! Notre seule responsabilité réside dans le choix de ne plus croire en les mensonges orchestrés pour nous diviser et nous exploiter par le fait même. Ce petit geste, de refuser la narration officielle, puis de creuser un peu, gratter sous le vernis, aura de telles conséquences individuelles, qui elles, causeront un changement global, et cette fameuse révolution aura eu lieu sans cris, sans armes, sans rien de déplaisant! Nous aurons changé le monde en changeant notre manière de le percevoir, suite à l’egolution, vient l’évolution possible!

      Ça va très loin mais ça remonte encore plus loin! L’expérience menée envers et contre nous marche au chantage sous forme de NSA pour ce qui est des grandes décisions prises avec l’appui (silencieux certes!) des masses. PAR CONTRE la minuscule fenêtre d’opportunité (pour l’instant) nommée le ‘libre-arbitre’ va exploser dans un future pas si lointain et encore une fois, en masse, nous aurons le choix de nous allier à un ou l’autre pole du circuit électrique nommé ‘La Création’. Nous en voyons les signes extérieurs, bcp en ressentent la dévastation intérieure, tel un apocalypse individuel qui frappera à chaque porte, pour nous demander si nous désirons remettre notre pendule atomique à l’heure? C’est quand nous choisissons qui compte, selon moi?! De mon bord, dans notre abri, nous gesticulons non de la tête tout en remuant un drapeau blanc signé OUI! La seule manière qui reste de voter, rendu à ce stade de développement de la démoldncrazy!

      • Remettre la pendule à l’heure, ce que l’on propose à l’heure d’aujourd’hui c’est de nous essuyer les pieds avant d’entrer… mais qui aujourd’hui se targue encore d’écouter Higelin, Ferré, Charlebois, Bertin,… nous faisons face à une déferlante… et si nous voulons voter efficacement… il nous faut persévérer dans la création… ne pas se murer, ne pas se muter… résister à l’appel de cette fange incandescent qu’ils appellent culture de masse, se sortir de cette attrape-nigauds et respirer une bonne goulée d’encre avant de la recracher en bonne et due forme. En vous souhaitant beaucoup de poésie… Merci pour vos textes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s