ÉVEIL/egolution/littérature/réalité

Ruche

Pendant que dehors gronde
Les soubresauts programmés
Tel un marathon télévisuel

Nos désirs se logent
Aux alvéoles disponibles
Tributaires des chansons à louer

Ainsi que de la nouvelle économie
Dressée sur les cendres de l’ancienne
À peine remise de son feu final

Sans une forêt pour l’entraîner
Même le plus récalcitrant malfrat
Finit par se lasser de sa ruche

Et regarde enfin au-delà
Des barbelés de sa banlieue
Qui clouaient la porte  des potentiels

Bien appuyée contre tous
Ceux qui auraient eu la fâcheuse idée
De s’aventurer en dehors des oeillères

Quitter le périmètre d’insécurité
Une bonne fois pour toutes
Les ratées aux ailes collées

Dans le radiateur bouillonant
Cons damnés à revivre leur jour
De la marmotte symbolique

Ad infinitum
Sinon bien pire encore
Le châtiment que je te recommande!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s