littérature

Être ou ne pas Être …Humain

Qui n’a pas entendu cette réflexion   « L’erreur est humain » ou le justificatif à défaut d’une argumentation étayée et percutante  « c’est humain »??
Qu’est ce qu’être humain?

Être humain c’est :
Vivre le conflit , les compromis, les concessions entre l’intuitif et la raison, la logique scientifique et son imaginaire.

Tel un gemme qu’un joaillier , un artisan ont commencé à tailler et polir des facettes créant un prisme . Il y laisse pénétrer un rayon de lumière pour en faire jaillir en ondes colorées les reflets de son âme, émotions , ressentis, sensations , sentiments venant du plus profond de sa roche brute. Comme un iceberg , c’est humain que de ne dévoiler que la partie émergée aux regards , aux rencontres et de ne laisser accoster et creuser que quelques -uns plus téméraires , plus patients ou plus aventuriers de la nature humaine. Sous la surface de l’eau des convenances, des préjugés, se cache le rocher , encore vierge de tout coup de burin .Opaque et sombre, massif , peu attrayant voire repoussant par sa banalité , son manque d’éclat et sa rugosité. Il cache le côté sombre des dangers .Etre humain c’est savoir lentement le faire pivoter sur son axe d’équilibre et d’y voir briller alors l’étincelle qui le différencie du simple petit galet érodé par le ressac marin échoué sur le sable.

Êtrehumain c’est ce petit grain de sable si semblable à la multitude de ses pairs d’un désert mais qui , sous le sabot d’un destrier des dunes , sous le souffle d’un vent se gorgeant en tempêté ,porté alors au-delà des frontières et au-delà des mers , dans une goutte de pluie verra d’autres horizons . Grain de sable ou goutte d’eau former un tout, tout en étant unique , semblable et différent.

inconscient-iceberg

Être humain c’est:
reconnaitre ses faiblesses et ses fragilités, faillir, chuter et vivre la déception, la douleur, la déchéance, l’échec, la perte d’une partie de soi même et s’en relever pour construire et reconstruire un présent, un demain.

Cet humain se façonne au cours de ses rencontres, ses croisées de chemin .Parcours initiatique , l’allure ralentie, l’élan s’épuise. l’un des deux fait une embardée ou tourne des talons . Sur la carte du tendre c’est la séparation , long chemin de croix pavé de privation, d’errance solitaire . Et puis l’itinéraire vers une déviation ou une échappatoire et sur un promontoire en vue panoramique s’ouvre le paysage de la contemplation et de la méditation.

C’est ce besoin vital de vouloir exprimer par la plume, la couleur, le son et la lumière.P
ar le sang , par la sueur et les larmes , par des éclats de rire ou des cris de colère, exposer au grand jour sa joie , sa tristesse, sa peur, sa mélancolie, sa hargne , son envie, son désir à cet autre être humain qui lui a tendu la main et qui sans jugement, sans tabou, en pudeur , en silence accompagnera ses rires et ses larmes dans un respect et une pure innocence d’enfant ou mature sagesse.

De l’enfance, garder les souvenirs enjolivés par le temps. Humain de s’y replonger avec délectation et de garder les yeux écarquillés et le cœur grand ouvert à la beauté des choses simples, une rai de lumière à travers des persiennes faisant danser les grains de poussière, fragments microscopiques de tissus de vie érodés par les frottements du temps.

Ce temps à l’échelle humaine , en accepter la trace des ans . Se réjouir du tatouage indélébile sur son corps. Les rides, scarifications tribales, marqueurs biologiques des émotions, rire aux coins des lèvres, doute du lion sur le front, plissement tectonique palpébral scrutateur étonné. Etrange combat perdu d’avance que de courir après le remède miracle de la jeunesse éternelle, peau lisse artificielle reniant son vécu.
Aimer foncièrement l’humain. Visiter, explorer la nature dans toutes ses différences, ses outrances, ses excès, ses travers et même ses déviances, beauté et laideurs en lumière et ombre projetées dans un voyage au-delà de la raison . Folie ordinaire faisant tomber les masques , rêves et cauchemars en chemins de traverse qui font parfois dérailler ce train en dérision cynique , en basse soumission frôlant de l’égoïsme l’autosatisfaction.

Humain de sombrer dans la noirceur de l’âme en y cherchant malgré tout , à tâtons, l’étincelle nichée, la braise incandescente qu’un petit souffle de vie, une respiration accordée crochète le verrou, soulève un coin du voile et laisse remonter en surface les désirs, les envies, les aspirations en osant affronter ses peurs ancestrales inscrites au plus profond.

cerveau lumiere

 

Être humain c’est:
Reconnaitre qu’on n’y connait rien, voir son ignorance et chercher à la combler en lisant, en écoutant avec attention, en cherchant à comprendre l’incompréhensible. Remettre en cause les dogmes, les vérités, les préjugés, les croyances accumulés au fil des années et savoir dépoussiérer par la rencontre avec l’autre humain dans son être et son vécu, son histoire. c’est déchiffrer parfois le cryptage d’un message envoyé entre les lignes, entre les mots , dans les sens et les non-sens , parfois même dans l’insensé. Entrouvrir la porte des interdits , les failles et les faiblesses, l’illogique, tout ce qui peut faire perdre pieds et réveiller le doute.

ruth-bernhard-embryo

Être humaine c’est se retrouver dans toutes les femmes bafouées, blessées, martyrisées, massacrées, s’indigner de leur avilissement, instrumentalisation, de voir tous les combats, toutes les luttes, toutes les causes et reconnaitre son impuissance à ne pouvoir agir , à ne pouvoir en supporter le poids du monde sur les épaules.

Humaine de chair et d’os , à la fois mère et putain, madone, icône, muse ou jugée moins que rien quand l’homme efface l’accent circonflexe ,perdant toute certitude d’être sûr d’elle , il la plie sous son joug pour n’être plus que sur elle. D’un diva au divan d’une dit  » vas au divin ou au diable « , va nu pied, sans- culotte, révoltée d’un bonnet affublée, chute du piédestal. Les statues sont brisées. Domination aveugle , qui dans une orthographe revisite les tirets écrivant l’épitaphe de la langue maternelle , abréger des souffrances, des zéros de conduite en leçons de morale , elle redevient objet de vol, de pillage , de mise à sac , uterus à louer ou à prendre de force , à mutiler ou pire. Se cacher, se terrer ou se taire . Où sont les droits, où sont les lois , c’est humain ???

C’est cependant agir dans l’ombre, insoumis, indignés, résistants, anonymes, tendre une main, une oreille ou plus et sans en tirer gloire s’effacer du rond de lumière. C’est savoir qu’on ne sait rien, de plonger encore et encore dans le puits sans fond de la connaissance , de sentir ou ressentir à défaut de pouvoir comprendre, de cultiver le jardin des savoirs , de s’y abreuver et de s’y nourrir sans désirer la satiété . De ses excès , loin de la modération et de la sobriété , lorsque funambule cet humain se sent perdre l’équilibre, prendre du recul , un temps d’arrêt et saisir sans honte le balancier qu’on lui tend, le harnais de sécurité qui, mieux qu’un parachute , si d’un faux pas il tombe ,saura le conforter à mieux recommencer .

fragile

C’est humain le repli stratégique , protecteur dans sa bulle, . Se poser, contempler, réfléchir, s’isoler pour un temps de la foule, du tumulte, du bruit devenu neutre du brouhaha et rebondir alors sur le trampoline des perceptions, des interprétations, des graines d’idée qui germent en effet de miroir , de boomerang revenu . C’est à la fois récepteur, émetteur , transmetteur d’histoire et de mémoire, passeur de rêve et d’espoir , c’est l’homme, la femme, l’enfant porteurs des gènes, passagers de la vie perpétuant les rituels dans « il était une fois..il était une foi » . d’une génération à l’autre, nous, amas de poussière d’étoile, locataire temporaire de la planète Terre . Comme d’autres espèces du monde du vivant , disparaitre. Le sol, l’air et les eaux lui survivront et reprendront leurs droits
Etre humain c’est ne savoir qu’une chose , la fin inexorable , la seule égalité de tous la mort . Humaine , cette vie tel un arbre aux racines du passé , aux branches du présent dressées, aux fruits muris qui tombent et dont les graines germées de demain portent tous les espoirs.

Humain de rire tant qu’il rit avec et non qu’il rit de l’autre, qu’il joue avec et non de l’autre, qu’il se trompe et non qu’il trompe l’autre .Tomber, se relever, hésiter, se tromper , faire erreur ? Errare humanum est , perseverare diabolicum . L’erreur est humaine , on apprend de ses erreurs et Confucius de rajouter  » l’homme sage apprend de ses erreurs et l’homme plus sage encore apprend des erreurs des autres  » , c’est humain !

Texte :pascale Lafraise

Photographies du Net 1,2,3,5 – 4: Embryo, Ruth Bernardh

Pourquoi je n'aime pas le beurre de cacahuetes...

Lumière -humaine

Qui n’a pas entendu cette réflexion  » L’erreur est humaine » ou le justificatif à défaut d’une argumentation étayée et percutante  » c’est humain »??
Qu’est ce qu’être humain?
Etre humain c’est :
Vivre le conflit , les compromis, les concessions entre l’intuitif et la raison, la logique scientifique et son imaginaire.
Tel un gemme qu’un joaillier , un artisan ont commencé à tailler et polir des facettes créant un prisme . Il y laisse pénétrer un rayon de lumière pour en faire jaillir en ondes colorées les reflets de son âme, émotions , ressentis, sensations , sentiments venant du plus profond de sa roche brute. Comme un iceberg , c’est humain que de ne dévoiler que la partie émergée aux regards , aux rencontres et de ne laisser accoster et creuser que quelques -uns plus téméraires , plus patients ou plus aventuriers de la nature humaine. Sous la surface de l’eau…

View original post 1 335 mots de plus

Une réflexion sur “Être ou ne pas Être …Humain

  1. Belle réflexion qui laisse à chacun de la place pour…s’étaler dans sa condition. Je pourrais résumer à MOI!…mais ce serait quand même prétentieux. Merci à l’auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s